ABONNEZ VOUS
Qui sommes-nous? Contacts Nos autres sites Recommander ce site   Google+ facebook
La gazette du laboratoire
S'abonner à la e-lettre de la gazette
S'abonner à la e-lettre des infos nouveautés
Saisissez votre mot clé
 Produit et Sociétés

Infos Nouveautés WEB
Galerie produits
La e-lettre
LABORATOIRE.com
White papers décembre 2014
Applications vidéos

 Actualités

Les titres du mois
Les brèves
Les offres d'emploi

 Utiles

Annuaire des fournisseurs
Calendrier des manifestations
Calendrier des webinaires New
Petites Annonces
Infos financement / Bourses
Les archives de la Gazette
Où rencontrer la Gazette

 

 

 


Accueil
/
Les brèves / Une avancée dans la recherche contre le VIH
Saisissez votre mot clé :  
 

Envoyer un communiqué

   
 

2012-04-05 
Une avancée dans la recherche contre le VIH

Une équipe de chercheurs de l'Université Simon Fraser de Vancouver a découvert une bactérie inoffensive contenant des molécules de sucres ressemblant très fortement à celles que l'on peut trouver à la surface du virus VIH. Cette découverte, publiée récemment dans le Chemistry and Biology Journal, pourrait conduire au premier vaccin contre ce virus.

Les molécules de sucre sur le VIH empêchent le système immunitaire de reconnaître le virus comme un corps étranger. Mais les chercheurs canadiens, aidés par une équipe italienne partenaire, pensent que les molécules de sucre sur la bactérie Rhizobium radiobacter peuvent être utilisées pour tromper le système immunitaire lorsqu'il s'apprête à produire des anticorps dès qu'il reconnaît la composante sucre sur le VIH. "L'ironie de cette découverte ne nous a pas échappé", dit Pantophlet, chercheur du groupe. "Nous avons découvert qu'une espèce inoffensive de la famille des bactéries, capable de causer des tumeurs à la racine des légumes, pourrait constituer un outil vital dans le combat contre une des maladies infectieuses les plus mortelles".

Avant que la bactérie Rhizobium radiobacter puisse être utilisée pour créer un vaccin contre le VIH, les scientifiques doivent trouver une protéine à laquelle ils pourraient attacher les molécules de sucre de cette fameuse bactérie. Celle-ci doit pouvoir inciter le système immunitaire à développer des anticorps des molécules de sucre, qui théoriquement pourraient reconnaître et cibler celles du VIH, car elles ressemblent à celles de la bactérie. Les chercheurs ont utilisé des méthodes similaires pour produire des vaccins basés sur le sucre contre la méningite et la pneumonie infantile.

L'équipe de Pantophlet espère pouvoir créer des candidats-vaccins à tester dans les deux années à venir.

Source :  Article scientifique paru dans la revue Cell:
www.cell.com/chemistry-biology/abstract/S1074-5521%2812%2900015-4

   

 

 
     

 


Retour

 

 

Contacts

© 2011 la gazette du laboratoire, All rights reserved